Les Principaux Opposants

  Alors que jusqu'ici l'accent était mis sur l'énorme potentiel que recèlent les nanotechnologies, de plus en plus de voix se font entendre quant aux risques pour notre santé et notre environnement. Dès 2003, l'ETC group demanda un moratoire sur les produits issus de nanotechnologies, et publie des manifestes de mise en garde contre leur utilisation comme The Big Down. Greenpeace et Les Amis de la Terre se mobilisent aussi pour tenter de sensibiliser les populations, et nous pouvons mentionner le Prince Charles, qui demanda également en 2003 de s'interroger sur "les risques énormes pour l'environnement et la société". Il fit allusion à la gelée grise et demanda la généralisation des recherches. Nous pouvons regrouper les arguments des opposants en plusieurs idées exposées ci-dessous.

 

        La traçabilité :

  Le marché de la biométrie est en pleine croissance à la fin des années 2000. L'existence de puces d'identification n'est pas nouvelle et est largement utilisée au quotidien (en 2008). C'est par exemple sur de tels principes que reposent certains systèmes d'abonnements à des transports en commun : des puces sont approchées d'une borne qui en modifie le contenu et, par exemple, valide un trajet. Seule la miniaturisation plus importante dont ces puces font l'objet est nouvelle. C'est cette miniaturisation ainsi que la propagation de ces puces qui font l'objet de critiques. En l'état des recherches, l'utilisation de telles puces n'est néanmoins possible qu'à très faible distance : il n'est possible d'activer ces puces qu'en les approchant d'un détecteur. Par ailleurs, des puces sous-cutanées sont déjà employées pour identifier des animaux ou des personnes volontaires. On l'utilise par exemple sur certains prisonniers, à qui on propose le système en échange d'une liberté conditionnelle. De telles applications ne font pas l'unanimité, notamment par rapport aux conséquences sur la vie privée.

 

La biodégradabilité :

  Nous vivons déjà dans un monde où les nanomatériaux sont présents en quantités importantes, mais la libération de particules non biodégradables pourrait être une source de danger comparable par exemple à l'amiante. Une faible biodégradabilité pourrait poser des problèmes de pollution écologique et de toxicité humaine.

 

La question des éventuelles propriétés nouvelles :

  Le rapport surface/masse beaucoup plus important pour les systèmes moléculaires complexes à l'échelle nanométrique que pour les matériaux de plus grande taille peut avoir des conséquences inconnues sur le plan de la réactivité biologique et chimique. La radioactivité a été un exemple de l'impossibilité de prévoir les effets du changement de comportements de la matière avant de les avoir identifié: la connaissance des effets n'a été que rétrospective. C'est la découverte de ces propriétés nouvelles de la matière radioactive qui ont permis sa traçabilité : tant qu'on n'avait pas découvert ces propriétés, on ne pouvait pas s'en protéger. De plus, il n'est pas impossible qu'inclus dans des dispositifs "micro" ou millimétriques, ils entrainent des risques réels, hormis lors de leur production ou de leur dégradation.

 

Un pourcentage infime du budget "recherche et développement" :

  D'un point de vue budgétaire, ces opposants dénoncent le parti pris apparent des gouvernements pour les nanotechnologies. L'Europe, l'Asie et les Etats-Unis sont les gouvernements qui investissent le plus. Aux Etats-Unis, c'est le projet le plus important sur fonds publics depuis le programme Apollo. Mais si 10.5 milliards de $ ont été consacrés à la recherche et développement en 2005 dans le domaine des nanosciences et des nanotechnologies, seulement 40 millions de $ l'ont été à des fins de recherche sur les effets secondaires éventuels, soit 0.4%...



  Des opposants aux nanotechnologies affirment que les médias semblent aujourd'hui être incapables d'esprit critique vis-à-vis des nanotechnologies. Pour eux, il semble plutôt que l'opinion est préparée pour n'en voir que les avantages, c’est-à-dire les simplifications de la vie quotidienne et certaines baisses de coûts.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site